1. Exquisite Tweets from @LaurentNunez

    PreoccupationsCollected by Preoccupations

    Aujourd'hui, Proust est mort.
    Enfin, c'était en 1922, mais c'était bien un 18 novembre.
    Alors petit thread sur lui, et sur ceux qui l'ont détesté...

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    En effet, notre moderne passion proustienne (Proust, c'est 1500 thèses enregistrées sur son œuvre dans les facultés françaises ces 10 dernières années) ne doit pas cacher l’aversion dont beaucoup de littérateurs firent preuve devant La Recherche...

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Il y eut d’abord les avis négatifs des maisons d’édition. Alfred Humblot, chez Ollendorf : « Je suis peut-être bouché à l’émeri, mais je ne puis comprendre qu’un monsieur puisse employer trente pages à décrire comment il se tourne dans son lit avant de trouver le sommeil. »

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Jacques Madeleine, chez Fasquelle : « Sa phrase fuit de partout. » Gide, chez Gallimard : « Trop de duchesses. » Une fois le livre publié — à compte d’auteur —, il fallut ensuite compter avec ceux que les digressions de Proust épuisaient...

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Aragon : « Un snob laborieux », « Un bavardage de concierge », et surtout : « Je ne crois pas qu’il y ait à notre époque un bluff mieux caractérisé, une escroquerie plus patente. » Citons pareillement Barrès : « Un conteur arabe confiné dans la loge de sa concierge ».

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Crevel, plus vulgaire : « La psychologie du poil du cul coupé en quatre », et Anatole France, presque caustique : « La vie est trop courte, et Proust est trop long. »

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Tout cela est une question de goût, répondra-t-on. Bien sûr. Mais il faut également dénoncer, dès la publication de Sodome et Gomorrhe, les attaques homophobes comme celle de Céline : « Trois cents pages pour faire comprendre que Tutur encule Tatave, c’est trop. »

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Il y eut des attaques antisémites, par Barrès : « Avec sa tête de rahat-lokoum, comment pouvez-vous supporter sa vue ? » Mention spéciale à Claudel, qui réussit à être homophobe et antisémite, en traitant Proust tout d’abord de « vieille juive fardée », puis de « juif sodomite».

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Si la violence de ces attaques semble bien sûr injustifiable, ne soyons pas aveuglés par notre indignation. Repensons plutôt à Valéry qui, à la même époque, notait dans ses Cahiers : « Les poètes ont bien raison de m’attaquer. Leur instinct de conservation ne les égare pas. »

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    Gageons que c’est ce même instinct de conservation qui fit écrire des choses dégueulasses à ces écrivains qui ne manquaient pourtant pas (tous) de talent. Ils sentaient bien qu’après Proust, à cause de lui, à cause de ce qu’il disait et de la manière qu’il avait de le dire...

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez

    il était désormais impossible de raconter 'naïvement', 'simplement' une histoire.
    Oui, Proust a clairement changé les règles du jeu. Et il savait qu'on allait lui faire payer cela. "Là où je cherchais les grandes lois, on m'appelait fouilleur de détails."
    THE END.

    Reply Retweet Like

    LaurentNunez

    Laurent Nunez